APS change

Achat Vente Or depuis 1992

newsletter

News du jour

Australie: il trouve une pépite d'or de plus d'un kilo dans un champs

L'homme a déterré cette pépite de 1,4 kilos, estimée à environ 89.000 euros, grâce à un détecteur de métal.  

C'est une découverte qui va lui rapporter gros. Alors qu'il arpentait un champs muni d'un détecteur de métal il y a quelques semaines, un Australien a trouvé une pépite d'or pesant 1,4 kilos, enterrée à environ 45 centimètres de profondeur, rapporte la BBC. Le chanceux qui a fait cette trouvaille est ensuite allé montrer la pépite en question au propriétaire d'un magasin spécialisé en matériel de recherche d'or, qui en a posté la photo sur Facebook. Au regard de sa taille - "un peu plus grosse qu'un paquet de cigarettes", selon le propriétaire du magasin - et de sa densité - "elle était vraiment lourde", ajoute-t-il -, le prix de la pépite d'or est estimé à environ 100.000 dollars, soit 89.000 euros. L'Australien, qui préfère rester anonyme, a fait cette découverte près de la ville minière de Kalgoorlie, dans le sud-ouest de l'Australie. S'il n'est pas rare de découvrir dans ses alentours de petits morceaux d'or enfouis dans le sol, trouver des pépites d'une telle taille est cependant beaucoup moins fréquent.


Pièces d'or, lingots, bijoux... Ces trésors enfouis sous votre maison pourraient vous rapporter beaucoup

Le terrain de votre maison peut vous réserver bien des surprises. De découvertes de déchets à des objets de valeurs, sachez comment réagir. Du 14 au 16 juin, vont se dérouler les journées nationales de l’archéologie. Pilotées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et sous l’égide du ministère de la Culture, les passionnés d’histoire ou les simples curieux, pourront venir découvrir les dessous du patrimoine et de la recherche archéologique.

Qui prévenir en cas de découverte archéologique ? : Toutefois, certains objets peuvent représenter un intérêt archéologique. Dans ces cas-là, selon l’article L.531 du code du patrimoine, vous êtes dans l’obligation de prévenir les autorités administratives compétentes, c’est-à-dire le service régional de l’archéologie. "S'il présente un intérêt pour l'histoire ou la science, l'Etat pourra en disposer pendant cinq ans avant de vous le restituer ou de vous le racheter", précise l'avocate. Il ne faut surtout pas tenter de déterrer l’objet, au risque de l’abimer. Selon l’article 322-3-1 du code pénal, il est interdit de détruire, dégrader, ou détériorer une découverte archéologique. Le réflexe est donc de prendre des photos et de laisser l’objet en place. A quel moment un objet est qualifié de trésor ? :  "Un trésor doit être 'trouvé' pour exister, autrement dit l'objet doit être caché ou enfoui et découvert par le pur effet du hasard", explique maître Samira Meziani. Les objets découverts à l’aide d’un détecteur de métaux, ne sont donc pas considérés comme un trésor sur le plan juridique et ne vous appartiennent par conséquent pas. Mais la justice fait parfois des exceptions. C’est le cas du tribunal de Poitiers qui a accepté en 2004, de qualifier de trésor, un bien trouvé grâce à un détecteur de métaux.


Une pièce trouvée dans un champ vendue 620.000 euros aux enchères - Par CNEWS - Mis à jour le 13/06/2019 à 21:53 Publié le 13/06/2019 à 22:10

Un Britannique amateur d’archéologie a découvert le précieux objet, vieux de 1.700 ans, dans un champ voisin à l’aide d’un détecteur de métaux. Estimée entre 78.000 et 110.000 euros par la maison de vente Dix Noonan Webb, la pièce a finalement trouvé preneur, après une bataille acharnée, pour 620.000 euros. Un record pour la maison d’enchère londonienne. «En plus d’être l’une des pièces romaines les plus chères du monde, c’est aussi le montant le plus important déboursé pour une pièce d’Allectus, et la pièce romaine la plus onéreuse ayant été forgée en Angleterre vendue aux enchères», a partagé Christopher Webb. Il préfère garder l'anonymat. Âgé de 30 ans, l’homme qui a trouvé la pièce a préféré garder l’anonymat. Il a néanmoins fait savoir qu’il partagerait les gains de la vente avec le propriétaire du champ. «Je ne peux pas y croire ! Nous pensions qu’elle allait se vendre à un peu plus de son estimation, mais pas au quintuple », a confié l’heureux trentenaire.


Cours de l'or au plus haut depuis 5 ans : "C'est la preuve que nous sommes dans un monde devenu instable"

On a dépassé la barre des 1.400 dollars l'once. Ce n'est pas bon signe. L'or est ce qu'on appelle une valeur refuge. Avec cette idée toute simple : si tout va mal, mieux vaut avoir de l'or. Un lingot d'or de 1 kilo, c'est tout petit, ça tient dans la poche, c'est à peine plus grand qu'un briquet - et ça vaut 40.000 euros. Avec ça, vous pouvez, tenter de refaire votre vie. Quand l'or grimpe, c'est qu'on commence à avoir peur, qu'on veut se protéger.

Mais pour se protéger de quoi ? D'abord de Donald Trump qui a 10 minutes près jeudi soir a annulé une frappe contre des sites iraniens. Avouez qu'une confrontation militaire entre Donald Trump et le guide suprême Ali Khamenei c'est plutôt angoissant. On cherche aussi à se protéger - et ça c'est complètement nouveau - contre le dollar. Jusqu'à présent, tout le monde acceptait l'idée que le dollar était la monnaie du monde. Justement, les peuples en ont assez de cette domination, d'autant que les Etats-Unis utilisent le dollar pour faire du chantage et pour interdire de faire du commerce avec tel ou tel pays, sous peine de sanction. Donc, qu'observe-t-on ? C'est ce qu'on appelle la "dédollarisation" du monde.  Partout les banques centrales ont tendance à vendre des dollars, et à acheter à la place de l'or. La banque centrale de Russie a acheté ainsi l'an dernier 272 tonnes d'or.  La souveraineté c'est l'or, ce n'est pas le dollar.   Et puis, troisième phénomène qui explique cet attrait pour l'or. Un lingot d'or, ça ne rapporte rien : ça ne fait pas de petits, c'est un placement nul. Sauf qu'aujourd'hui, avec les taux d'intérêts à 0%, tous les placements ont le même problème : plus rien ne rapporte. Donc, dans ces conditions, pourquoi pas acheter de l'or : c'est une valeur refuge, un élément de souveraineté, et finalement, ce n'est pas un si mauvais placement. Qu'est ce que cela traduit ? C'est un signe assez désespérant. Plutôt que d'investir dans l'avenir, construire des écoles, des technologies propres. On achète de l'or pour se protéger en cas de pépin. C'est bien la preuve que nous sommes dans un monde devenu instable.

Or : signal haussier majeur, la banque centrale des Etats-Unis met le feu aux poudres Déjà soutenu par les achats des banques centrales, l’or a profité dernièrement des propos rassurants de la banque centrale des Etats-Unis, qui a laissé la porte ouverte à une baisse des taux. Le franchissement de sommets de 5 ans augure une poursuite de la hausse du prix de l’or…  

L’or est-il en passe de prendre sa revanche ? Ces dernières années, malgré les importants achats effectués par les banques centrales des pays émergents et la montée des risques (le métal jaune est considéré comme une valeur refuge), le cours de l’once a manqué d’éclat, sur fond de concurrence du marché actions (Wall Street s’est envolée depuis l’élection de Donald Trump) et surtout de remontée progressive du taux directeur de la Réserve fédérale (ou Fed, banque centrale des Etats-Unis, qui réagissait ainsi à la bonne santé de l’économie américaine et à la progression des salaires). En effet, l’or est un placement qui ne génère pas de revenu et bénéficie ainsi d’arbitrages défavorables quand les taux d’intérêt réels - c’est-à-dire nets d’inflation - augmentent. A cet égard, la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale pourrait bien changer la donne. En effet, si l'institution a laissé ses taux d'intérêt inchangés, elle a mis en avant l'aggravation "des incertitudes" économiques et assuré qu'elle agirait "comme il le faut pour soutenir l'expansion". S'exprimant lors d'une conférence de presse, le patron de la Fed, Jerome Powell, a par ailleurs estimé qu'il y avait désormais plus d'arguments en faveur d'une politique monétaire "un peu plus accommodante", rapportait dernièrement l’Agence France Presse (AFP). Du coup, de plus en plus d’intervenants tablent sur une baisse du taux directeur de la Fed, ce qui se traduirait par un affaiblissement des taux d’intérêt réels. Un phénomène favorable à l’or, donc. Des anticipations qui ont permis dernièrement le franchissement de sommets de 5 ans (1.366-1.375 dollars) sur l’once d’or !

Le cours de l'or bat des records : attention à la ruée Valeur refuge, l'or bat des records. Les cours du métal précieux ont bondi après l'annonce d'une baisse des taux de la banque fédérale américaine. Pourquoi ? Comment réagir ? Quels impacts ? Si vous souhaitez acheter une once d'or, soit environ 28 grammes, il faudra débourser 1 396 euros. Un record depuis six ans. Pour un lingot d'un kilo, il faudra débourser plus de 42 000 euros. En deux mois, l'or a atteint son plus haut niveau de l'année, gagnant plus de 10 %. Pourquoi ça flambe ? La raison est vieille comme la fièvre de l'or : le métal jaune reste une valeur refuge. La banque centrale américaine a laissé filtrer cette semaine qu'elle pourrait baisser très prochainement ses taux d'intérêt déjà pas très élevés. La Banque centrale européenne n'envisage pas de remonter ses taux. Du coup, le dollar et l'euro s'affaiblissent. Des banques centrales d'Europe de l'est et d'Asie notamment achètent de l'or. La Banque de Russie en a ainsi acheté plus de 400 tonnes en deux mois. En six mois, les volumes d'achat d'or ont battu tous les records depuis 1971. On observe le même phénomène qu'avec les cryptomonnaies (bitcoin, etc...). L'or est en quelque sorte la plus vieille cryptomonnaie du monde. L'or est aussi une valeur refuge face au risque de mauvais payeurs de dettes comme l'Italie, de conflits internationaux (Golfe persique), de guerre commerciale (USA-Chine).

L'or dépasse 1400 dollars l'once, un sommet en près de 6 ans Le Figaro avec AFP Publié le 21/06/2019 à 10:08 L'once d'or a passé vendredi le seuil de 1400 dollars, un plus haut en près de six ans, cette valeur refuge profitant d'un billet vert plus faible, d'inquiétudes sur la santé de l'économie et de tensions géopolitiques. Le prix de l'or a bondi d'environ 10% en juin et une once cotait 1411 dollars lors des échanges asiatiques vendredi, son plus haut depuis septembre 2013. «Les perspectives plutôt pessimistes pour l'économie mondiale, le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, et les tensions au Moyen-Orient sont autant de raisons de se tourner vers l'or comme valeur-refuge», a souligné Neil Wilson, de Markets.com. La demande est montée en flèche après que la Réserve fédérale (Fed) a indiqué mercredi être prête à soutenir l'économie américaine, et donc à baisser ses taux d'intérêt, une mesure qui a pour effet de rendre le dollar moins rémunérateur et donc moins attractif pour les investisseurs. Cette annonce est intervenue alors que les banques centrales dans le monde maintiennent ou baissent leurs taux d'intérêt pour soutenir l'activité de leur pays dans un contexte d'économie mondiale en perte de vitesse, et tandis que les investisseurs s'inquiètent des conséquences de la guerre commerciale que se livrent la Chine et les Etats-Unis.

DailyFX 18/06/2019 - Once d’or : la Fed pour propulser le cours de l’or vers 1 400$? Le cours de l’or attend son principal catalyseur correspondant à l’intervention de la Fed Une confirmation par la Fed de la nécessité d’une réduction de taux soutiendrait l’once d’or Le cours de l’or conserve sa bonne dynamique et continue de faire pression sur les 1 346$ LE COURS DE L’OR ATTEND SON PRINCIPAL CATALYSEUR CORRESPONDANT À L’INTERVENTION DE LA FED Le cours de l’or conserve sa bonne tendance malgré un ralentissement subi la semaine passée. Sur fond de craintes entourant la Guerre Commerciale sino-américaine, le cours de l’or a profité de son aspect « refuge » à l’entame du mois de juin. De même, la perspective d’assister à un assouplissement de la politique monétaire de la Fed semble améliorer les fondamentaux de l’once d’or. En effet, inversement corrélé à l’évolution du dollar américain, le cours de l’or pourrait légitimement espérer s’appuyer une diminution des taux de la Fed lors du second semestre. La probabilité implicite selon CME de voir la Fed baisser ses taux à trois reprises cette année s’élève à 35,5%, soutenant l’once d’or.

BFM BUSINESS - 14/06/2019 à 13h27 - L'or profite des tensions internationales Le cours de l’or a bondi de 6% en mai et regagne ses plus hauts de l’année, retrouvant clairement sa position de valeur refuge. Guerres commerciales, Brexit, volatilité du dollar, incertitudes sur la croissance américaine et européenne…, autant de facteurs qui profitent à l’or qui depuis quelques mois retrouve de son attrait auprès des investisseurs. Valeur refuge parmi les valeurs refuge, l’or a en effet gagné 6% en mai (8% sur 6 mois), a connu début juin sa plus importante hausse en six mois (avec huit hausses consécutives). Il a continué à progresser cette semaine atteignant vendredi en cours de séance 1.358,30 dollars, son plus haut niveau depuis 14 mois. « L'appétit des investisseurs pour les lingots a bondi au cours de la semaine écoulée du fait des craintes grandissantes liées à la hausse des droits de douane et au ralentissement économique », a expliqué à l'AFP Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades. « Les forces qui ont poussé l'appréciation de l'or sont les tensions au Moyen-Orient, le conflit commercial sino-américain et les attentes d'une baisse des taux de la Fed (Réserve fédérale américaine) », ajoute Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Publié le 09/06 à 08h31 Les Echos : Le marché de l'or a de nouveau le vent en poupe En un mois, le cours du métal précieux a grimpé de près de 6 %. Il revient à son plus haut niveau de l'année. Inquiétudes sur la croissance mondiale, pari sur une baisse des taux américains, affaiblissement du dollar… Récemment, les dopants se sont multipliés. Le marché de l'or n'échappe pas à la grande agitation créée sur les marchés financiers par les guerres commerciales que livrent les Etats-Unis. Mais, contrairement à d'autres, il commence à tirer profit des craintes engendrées chez les investisseurs. La semaine passée, l'or a signé sa plus forte hausse hebdomadaire depuis six mois.

PUBLIÉ LE OR : FAUT-IL ACHETER TÊTE BAISSÉE CETTE VALEUR REFUGE OU S’EN MÉFIER ? 

Si l’or est généralement plébiscité par les investisseurs en cas de regain d’incertitude sur les marchés, son statut de valeur refuge tarde parfois à remplir son rôle. Il reste néanmoins un placement à privilégier à l’heure actuelle. L’or a fait un come back remarqué, dernièrement, en se hissant rapidement à ses sommets du printemps 2018. “Ces derniers mois, il a profité de la montée de l’aversion au risque, de la volteface de la banque centrale américaine sur les taux d’intérêt (l’or est un placement qui ne génère pas de revenu et bénéficie ainsi d’arbitrages favorables quand les taux d’intérêt réels - c’est-à-dire nets d’inflation - chutent, NDLR), qui pèse sur le dollar américain (une dépréciation du billet vert rend l’or, libellé en dollars, meilleur marché pour les acheteurs munis d’autres devises, NDLR), et d’achats de plus en plus conséquents des banques centrales. Alors qu’il évolue déjà dans une tendance haussière de très long terme, il permet en outre aux opérateurs de se diversifier”, souligne Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés pour Binck.fr. Il est vrai que si l’or évolue souvent à l’inverse des taux d’intérêt réels ou du dollar, c’est souvent une valeur refuge plébiscitée en cas de regain de stress sur les marchés. “C’est toujours la même chose : quand la cotation du S&P500 (baromètre des actions à Wall Street, NDLR) affiche une perte par rapport aux niveaux des 5 années précédentes, et ce sur une période de 50 ans, l’or est à la hausse 98% du temps”, rapporte à cet égard Adrian Ash, directeur du bureau de recherches de BullionVault, une plateforme de référence de l’achat de métaux précieux en ligne.


Pensée économique du mois

"L'argent n'a pas d'odeur, mais à partir d'un million il commence à se faire sentir." (Tristan Bernard)

L'info insolite du mois

Une réserve de 24 lingots d’or d’une valeur de plus de 1,1 M $ a été découverte dans le compartiment des toilettes d’un avion commercial en Inde orientale.

Les nettoyeurs ont trouvédans deux sacs à bord d’un vol Jet Airways à l’aéroport de Kolkata, ont indiqué les responsables. L’Inde est l’un des principaux consommateurs d’or au monde et les importations sont considérées comme un contributeur majeur au déficit du pays. Le gouvernement a récemment levé les taxes sur les importations de bijoux en or de 15% à 10%. Il s’agissait de la troisième augmentation de cette année. Le gouvernement tente de freiner la demande pour le métal précieux, dont beaucoup Indiens thésaurisent traditionnellement dans la croyance croyant que ça apportera la sécurité financière. L’avion sur lequel les 1 kg de lingots d’or ont été trouvés mardi avait apparemment venu de Bangkok, selon les médias locaux, avant de faire escale en Inde. “Le personnel de nettoyage de l’aéroport en faisant leurs tâches de routine, a trouvé deux sacs dans les toilettes de l’avion”, a déclaré le directeur de l’aéroport BP Mishra. L’or a été évalué à une valeur allant de 70m et 90m de roupies (jusqu’à 1,4 M $ ou 900 000 euro).


En bref

Vente d’or : le régime fiscal des plus-values en 5 points clés

Lors de la cession de son or, un particulier peut bénéficier du régime des plus-values sur les biens meubles, plus favorable que la taxation classique. Cette option est réservée aux vendeurs pouvant justifier du prix et de la date d'achat de leurs pièces et lingots. Explications. La taxation sur les ventes d'or va être durcie au 1er janvier 2014. Le projet de Budget pour 2014 inclut notamment le relèvement de la taxe forfaitaire acquittée par les cédants sur le produit de la vente de 7,5 à 10%, hors CRDS de 0,5%, pour une taxation totale de 10,5%. Dans le même temps, le régime de la taxation des plus-values sur les biens meubles, dont bénéficient certains vendeurs, va également être durci. Le nombre d'années de détention exigées pour profiter d'une exonération totale de prélèvements va être porté de 12 à 22 ans en 2014. Toutefois, ce mode de taxation reste bien plus intéressant que le régime classique. Le point sur les avantages du régime des plus-values sur les biens meubles et les particuliers pouvant en tirer parti.

Taxation sur les seules plus-values

Contrairement à la taxe forfaitaire qui s'applique à l'ensemble du produit de la cession, le régime des plus-values sur biens meubles ne concerne que le gain opéré, taxé à un taux global de 34,5%, prélèvements sociaux de 15,5% inclus. Pour une pièce acheté 100 euros et revendue 120 euros l'année suivante, la taxe sur la cession se limite à 6,9 euros ((120-100) x 34,5%). Soumise à la taxe forfaitaire, cette même vente occasionne 12,6 euros de prélèvements, soit 120 x 10,5%. Le vendeur, en optant pour ce mode de taxation, économise ainsi 5,7 euros. Cet avantage est encore plus élevé s'il cède son or au prix d'achat : pas de plus-value signifie pas de taxation, contrairement à la taxe forfaitaire.

Abattements pour durée de détention

Parallèlement à une taxation avantageuse, il est possible d'être partiellement ou totalement exonéré sur la revente de ses pièces ou lingots d'or. « La plus-value brute réalisée sur les biens ou droits mentionnés à l'article 150 UA est réduite d'un abattement de 10 % pour chaque année de détention au-delà de la deuxième », précise l'article 150 VC du Code général des impôts. En reprenant notre exemple, si le propriétaire cède son or au prix de 120 euros après 7 ans, il bénéficiera d'un abattement de 50% et la plus-value taxée se limitera à 10 euros, pour une taxation globale de 3,45 euros. Au-delà de 12 ans de détention, cette taxation sera nulle. Cependant, le projet de loi de finances pour 2014 envisage de relever ce délai de détention à 22 ans. Les abattements au-delà de la deuxième année de détention seront par conséquent abaissés à 5% par an. En reprenant notre exemple précédent, l'abattement au bout de 7 ans se bornera ainsi à 25%. Et il faudra donc attendre plus longtemps pour céder son or en franchise totale d'impôt à partir du 1er janvier 2014.

Justification de la date d'achat et du prix

Toutes les pièces et lingots ne sont pas éligibles à ce régime. Il faut en effet pouvoir justifier de la provenance et de la date d'achat de l'or investissement (lingots dont la pureté est égale ou supérieure à 995 millièmes et pièces d'une pureté égale ou supérieure à 900 millièmes). « L'option ne peut être formulée que si le contribuable est en mesure d'établir de manière probante la date et le prix d'acquisition de l'objet ou de justifier que le bien est détenu depuis plus de douze ans », rappelle une note du Bulletin officiel des finances publiques du 27 mai 2013. Si ces preuves peuvent être apportées par tous moyens, l'administration fiscale les détaille précisément. Ces éléments doivent prendre la forme d'un « certificat délivré par un officier ministériel attestant que l'objet a été acquis dans une vente publique, et mentionnant la date et le prix payé », d'une « facture régulière délivrée par un commerçant ou une société de ventes », d'un « reçu ou une facture délivré par un particulier » ou d' « un extrait de la déclaration ou de l'acte ayant servi de base à la liquidation des droits de mutation et mentionnant le bien concerné » dans le cadre d'un bien reçu par voie de succession ou de donation. 

La justification de la date et du prix par un numéro, une gravure personnalisée, un emballage scellé identifiable, un objet inscrit au crédit d'un compte de dépôt ouvert auprès d'un établissement financier permet également de caractériser l'objet ou le lot en question. « En l'absence d'une telle individualisation de l'objet, le contribuable n'est pas à même d'apporter les justifications nécessaires et ne peut donc exercer l'option prévue », prévient le fisc.

Régime en vigueur depuis 2006

Bénéficier de la taxation des plus-values sur les biens meubles est donc l'apanage d'un nombre limité de propriétaires d'or. Surtout que « l'option de la taxation sur la plus-value qui existait depuis l'origine (1976) pour les bijoux et objets d'art a été étendue aux métaux précieux le 1er janvier 2006 », ajoute François de Lassus, directeur de la communication externe de CPoR Devises (lire son interview ici), principal opérateur sur le marché de l'or physique en France. De fait, les particuliers ayant acquis le métal précieux avant cette date n'ont logiquement pas cherché à détenir les justificatifs demandés : en tout état de cause, il n'avait aucune raison de le faire, fiscalement parlant.

Toutes les pièces vendues doivent être accompagnées des justificatifs adéquats pour profiter de la taxation des plus-values sur les biens meubles. « Ce n'est pas une question de type de pièces mais pour toutes les pièces la nécessité que le lien entre elles et la facture ou le document d'acquisition soit incontestable », assène François de Lassus. Pas de justificatif, pas de taxation de faveur donc...

 

Remplir le formulaire 2092

Les vendeurs d'or pouvant communiquer à l'administration fiscale les justificatifs de date d'achat et de prix de leurs objets doivent déposer une déclaration spécifique. L'imprimé 2092 (CERFA 10 251), téléchargeable sur le site impots.gouv.fr, doit être rempli puis adressé par le vendeur à son service des impôts.

L'administration
fiscale, en cas d'erreur ou d'une insuffisance de preuve pour justifier les caractéristiques de l'objet, peut remettre en cause l'option pour la taxation des plus-values sur les biens meubles. « La taxe forfaitaire (...) est alors exigible dans les conditions de droit commun », avertit le fisc.

Cours de change

PROMOTION PERMANENTES SUR LES DEVISES !!!
Afin d'en profiter APPELEZ LE 01 45 72 42 62
Le cours promotionnel qui vous sera communiqué vous sera garanti.